Extrait du Communiqué de Presse des associations AdCF, AMORCE, CNR et France Urbaine, le 22 septembre 2016 :
« Suite au rejet de la dernière proposition de cahier des charges par une large majorité des acteurs qui font la collecte, le tri et le traitement des déchets d’emballages, les associations signataires demandent donc une révision à la hausse des soutiens à la tonne recyclée pour les emballages en papier-carton, en plastique et en verre. Ce sont en effet ces matériaux qui doivent permettre d’atteindre les 75% de recyclage en 2022.
Les associations de collectivités rappellent par ailleurs que le renforcement de la REP, qui consiste à prélever sur des produits majoritairement importés pour financer des activités et des emplois uniquement locaux et nationaux, participe totalement au développement de l’économie circulaire et à la relance de l’économie française. »

En d’autres termes, les signataires considèrent que le compte n’y est pas pour financer la collecte et le traitement des emballages à hauteur de 80 % des coûts nets optimisés comme le prévoit la Loi Grenelle.